Goya-esque !

Portrait_of_Doña_Isabel_de_Porcel_by_Francisco_Goya

Isabel Lobo Velasco de Porcel
Francisco de Goya (attribué à) 1804-1805
Huille sur bois – 82 x 54 cm – National Gallery, Londres

Mi-septembre, en postant sur Facebook les photos d’Isabel signées Melba Levick, le commentaire d’Alexandre Picard : « J’adore … totalement Goya-esque dans l’esprit ».

Pour illustrer ce néologisme, « Goya-esque », il faut évidemment trouver l’image d’un tableau de Francisco de Goya.

Ses portraits de femmes sont parmi les plus remarquables; retenu parmi tant d’autres celui de Isabel Lobo Velasco de Porcel appartient aux collections de la National Gallery.

Les modèles de Goya montrent à chaque fois des personnalités décidées. Wikipédia ajoute même : « Goya n’hésite pas jusqu’à symboliser une domination implicite de la femme sur l’homme « !

Les photos de Melba Levick sont arrivées par mail un matin, tel des cadeaux, dans cet ordre; de la pensée ou réflexion à l’évidente détermination et assurance bienveillante.

IMG_3473IMG_3474IMG_3475IMG_3476

IMG_3477

(c) Remerciements : photos de Melba Levick

Melba Levick est l’une des amies d’Isabel, certainement invitée à une des fameuses tablées de l’île.

À Formentera, le rituel des visites, des invitations, des dîners n’a pas besoin du prétexte des arrivées ou des départs des uns et des autres. Tout se fait le plus naturellement du monde, le plus souvent pour ne pas dire, de préférence, à l’improviste.

A lire ou relire : « Les amis viennent quand ils veulent »

Même aujourd’hui, les grandes tablées de 12 – ou plus – ne font pas peur à Isabel. Sur le gaz, une grille fait mijoter un tajine pour lequel elle fait très longuement les courses auprès d’amis cultivant leurs jardins, auprès d’autre élèvant leurs poules …

Pendant que les invités oscilent entre le Spritz, très à la mode sur l’île, ou des vins espagnols, Isabel et Diego respectent leur rituel du Bitter Kas, cette limonade particulièrement amère.

Un de ces soir, l’auteure de plus de 60 livres photo temoigne une fois de plus comment Isabel prend la lumière, rayonnante, irradiante, imposant sa posture altière …

… et donc Goya-Esque !

sudre-paysage12

Isabel et Diego – Photos de Jean-Pierre Sudre prises à Ibiza entre le 11 et 25 août 1964

La photogénie d’Isabel, Jean-Pierre Sudre l’avait capturée en 1964.

A lire ou relire : « J’en deviens folle » – A voir ou revoir : Les couleurs d’une île

En mai 2016, Hervé Lassïnce offrait un très beau portrait d’Isabel à la faveur de sa visite de l’atelier de Formentera.

A lire ou relire :« Déposer mon « Blanc » à l’INPI ! Quelle idée ? »

13178979_10153601279562957_4391184861484877540_n

Photographie (c) remerciements Hervé Lassïnce

Parfois, pendant les journées d’inventaire, à Paris ou à Formentera, Damien Dechavanne se postait en embuscade, prêt à saisir un instant.

On lui doit des dizaines de très beaux portraits d’Isabel et de très beaux films.

Par Lionel Baert, le mercredi 22 novembre 2017

1-dsc_0197-couv

Isabel Echarri à Formentera en Mai 2016 – Photographie (c) remerciements Damien Dechavanne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s