« L’inattendu, l’inespéré »

1991-invitation

Dans les colonnes du Figaro du mercredi 22 mai 1991, en page 15, la plume de Claude Libert livre un tour d’horizon des visite des galeries;  un « Spécial Saint-Germain-des-Prés : l’art en fête ».

« Avec Isabel Echarri (Méridien 7, 26, rue Bonaparte) et ses « Blancs » transfigurés, sorte de quête vers l’absolue pureté qu’elle poursuit depuis 1962 avec des papiers sculptés, modelés, tressés, troués, griffés. »

lelclere-eschari1002-2017-054-copie

Verticalidad, 1990 Papier sculpté, technique mixte dans cadre d’artiste 58 x 50 x 5  Atelier de l’artiste à Paris Remerciements photo (c) Henri du Cray

Pour cette exposition d’oeuvres récentes, Michel Bohbot offre un texte à Isabel. Celui-ci sera reproduit au verso de l’invitation. 

bohbot-web

Isabel entretient avec le poète et ancien galeriste de la rue Visconti une longue amitié. Spécialiste d’arts premiers, il  a communiqué cette passion à Isabel.

Michel Bohbot est un collectionneur des travaux d’Isabel de la première heure. Il porte un intérêt particulier à ses  créations de livre-objets.

Michel Bohbot aime le dialogue des mots avec l’art. Il explorait ainsi l’écriture-peinture de Judith Reigl à l’occasion de son exposition aux Musées des Beaux Arts de Nantes. (Article dans Art Absolument – Novembre Décembre 2010)

Michel Bohbot est aussi connu pour ses collaborations artistiques nombreuses, par la qualité de ses textes et de ses essais.  Il a participé à plus de 300 ouvrages !

Michel Bohbot a notamment fréquenté et travaillé avec Bram van Velde, Peter Klasen, César, Erró …

« L’inattendu, l’inespéré » est le titre d’une estampe des Editions des Deux Sources réalisé par Isabel Echarri sur un texte de Michel Bohbot, en 2002.

Voici un nouvel objectif pour nos prochaines recherches à l’atelier !

Par Lionel Baert, le vendredi 3 mars 2017

1991-invit-meridien-bohbot

Au commencement était le blanc, la couleur blanche ;

au commencement était le sable, la couleur sable ;

au commencement était le règne du papier.

ISABEL ECHARRI est au centre de ces trois éléments,

comme le chaman opérant au milieu de son cercle magique.

A pleines mains elle transmute le papier et la matière,

perçant, cousant, creusant, grattant, effleurant et boursouflant.

Le résultat en est ces œuvres si personnelles et fascinantes, comme autant de soleils cachés…

MICHEL BOHBOT

1991-meridien

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s