« Séparation » ou « Rencontre »?

#3

Composition aux boules blanches, 1976 (Empreinte en pâte à papier) -Remerciement : Henri du Cray Lot n° 84 de la vente LECLERE du lundi 27 mars 2017 – 14h30 – Drouot

 

Dans la fastidieuse tâche de  l’inventaire, nommer les oeuvres aide à les retrouver, à en parler entre nous, à les désigner à Isabel.

La numérotation a commencé par les oeuvres situés à Paris avec le préfixe 0 : #0001.

Celles situées dans l’atelier de Formentera connaîtrons le préfixe 1 : #1001.

Les collections privées hériteront d’un 2 : #2001.

Celles à localiser seront estampillées d’un 3 : #3001.

Les oeuvres à localiser, sont celles figurant dans la documentation d’Isabel. On sait qu’elles ont existé, mais on n’ignore où elles sont.

Isabel cravache, crée, mais elle déteste tout ce qui peut être d’ordre administratif. Les collectionneurs pourront se manifester, pour inclure les oeuvres qu’ils détiennent  dans un future catalogue raisonné en ligne.

L’ordre est simple, le #0001 s’appelle « Mains entrelacées ». Le format, d’une belle taille de plus d’un mètre, trône sur un chevalet à l’atelier de Paris. La numérotation correspond à l’ordre les oeuvres ont été prises en photo.

Dans la bataille des années, depuis 1956, les étiquettes sont tombées. Les souvenirs se sont estompés. Isabel n’est plus tout à fait sûre du nom qu’elle avait donné à ce numéro #0032.

C’est une empreinte en pâte à papier, une édition en 20 exemplaires portant le numéro 7. Est-ce par défi, mais quand nous indiquons avoir appelé l’oeuvre « Séparation », elle la nomme aussitôt « Rencontre », question de point de vue.

Ce sera donc « Rencontre » pendant plusieurs mois. A force de compulser la masse des soixante années archives, de coupures de presse, de catalogue, on garde en fait une mémoire visuelle de la composition.  On l’a déjà vu quelque part.

Protégée par la boite en plexiglass, façonnée par Isabel, l’absolue blancheur est préservée. Il faut dater. Isabel est formelle : 1969.

C’était après l’exposition de la Hune de 1968 et l’oeuvre a voyagé jusqu’au Danemark.

L’oeuvre est datée au verso.

  • Inventaire : #0032 à savoir 32ème oeuvre prise en photo.
  • Empreinte en pâte en papier dans boite plexiglass d’artiste
  • Exemplaire signé, daté et numéroté 7/20 62 x 40 x 8 cm
  • Exposé à la Galerie Dierks au Danemark du 28 février au 20 mars 1970 – Reproduit sous le n°10 dans le catalogue de l’exposition

dierk

  • Reproduit page 104 de Connaissance des Arts de Novembre 1970

Quand au nom de l’oeuvre, on retiendra donc celui figurant dans le catalogue danois et l’exemplaire de Connaissance des Art : « Composition aux boules blanches ».

Par Lionel Baert, le 28 février 2017

Une réflexion sur “« Séparation » ou « Rencontre »?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s