Les amis viennent quand ils veulent

dsc_0544

Nous sommes redescendus dans le séjour où Diego et Fidelio nous attendent. Isabel me guide vers la salle de bain en passant par la chambre. Il y a une grande photo d’une belle jeune femme brune qui sourit dans un paysage planté d’arbres. Ses cheveux très courts, sa bouche, me font penser à Isabel, mais c’est Colombe.

– Oui, elle était très belle. Elle avait des yeux verts, magnifiques. Elle a fait ça, aussi.

C’est une œuvre en relief, des courbes douces, comme des collines de bandes colorées. Au dessus du lit, trois tableau de couleurs chaudes.

– Colombe aussi ?

– Ah non, ça c’est moi. C’est très vieux, du temps des Beaux-Arts.

Oui, il faudra que je lui demande comment lui est venu ce choix de la non couleur. Avec le passage au relief, sans doute. Elle est plus sculpteur que peintre. Des sculptures encadrées.

Nous voilà réinstallés dans le séjour. Chacun a réintégré sa place. C’est étrange comme nous ancrons immédiatement nos marques. Isabel nous a offert des boissons fraîches. Une bière pour Damien et moi, un soda pour Lionel toujours au régime. Nous évoquons Formentera. Isabel et Diego y seront dès le premier mai pour tout l’été et le début de l’automne. Il y a aussi un atelier et des œuvres, forcément, à Formentera. Et une exposition prévue pour juillet dans une petite église qui enchante Isabel. Je sens qu’elle a hâte de préparer cette exposition et qu’elle aime cette église.

– On ne peut pas ne pas aller à Formentera, conclut Lionel.

Je suis partante, Damien aussi. Manifestement la vie d’Isabel se partage entre Paris et Formentera. Allons-y pour compléter notre travail de recensement, de découverte de l’artiste et de son travail. C’est très agréable ce projet qui se déploie doucement devant nous.

Avant de partir, je demande à Isabel si elle veut bien que je passe la voir la semaine prochaine. Je lui téléphonerai pour lui dire quand.

– Oh tu passes quand tu veux. Les amis viennent quand ils veulent.

Dominique Dreyer raconte la visite de l’atelier de Paris du 9 avril

ie-2016-dd-00292

Emoniciones perdidas Référence : IE 2016 DD #0029 2000 Papier sculpté dans cadre d’artiste Œuvre unique, signée et datée au verso 78 x 68 x 8 cm Collection de l’artiste – Disponible

Une réflexion sur “Les amis viennent quand ils veulent

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s